L’Ombudsman publie son rapport annuel 2016-2017

Message de l’Ombudsman | Le 24 novembre 2017

En tant qu’Ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes, je me suis toujours efforcé d’obtenir un traitement équitable et des changements positifs pour la communauté de la défense. Au cours de la dernière année financière, nous avons poursuivi nos efforts en ce sens en allant à la rencontre de nos commettants là où ils vivent et travaillent.

Notre équipe de sensibilisation a voyagé partout au pays pour renseigner la communauté de la défense sur nos services et écouter ses préoccupations.

Nous avons continué de mettre en œuvre des façons nouvelles et innovatrices de solliciter nos commettants et de leur transmettre l’information. Dans notre site web, ils peuvent maintenant communiquer avec nos agents d’accueil à l’aide du clavardage en direct ou de l’outil de prise de rendez-vous en ligne. Par ailleurs, en novembre 2016, notre présence sur les médias sociaux s’est étendue à Facebook.

Le nombre d’appels reçus par le Bureau a augmenté en 2016-2017, la plupart des nouveaux cas étant liés aux avantages sociaux, à la libération, à des demandes d’information, à des problèmes médicaux, au harcèlement ou aux affectations. Au total, le Bureau de l’Ombudsman a traité 2 400 cas et a fermé 2 166 dossiers (ce qui comprend les cas nouveaux, les cas réexaminés et les cas reportés d’années antérieures).

Nous avons aussi publié cinq rapports d’enquête et deux rapports spéciaux, notamment une soumission au ministre de la Défense nationale pour recommander que le mandat du Bureau soit inscrit dans la loi. Avec une telle législation, l’Ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes relèverait directement du Parlement, ce qui consoliderait la position du Bureau comme défenseur indépendant de l’équité.

En ce qui concerne l’examen de la politique de défense mené par le gouvernement du Canada, nous avons présenté au ministre de la Défense nationale une analyse qui décrit les difficultés personnelles vécues au sein de la communauté de la défense. J’ai été heureux de constater que nos recommandations – c’est-à-dire, maintenir le militaire dans l’effectif jusqu’à la mise en place des prestations et créer un service de concierge servant de point de contact unique pour les militaires et leurs familles – s’étaient taillé une place dans le rapport final.

Les priorités de mon Bureau demeurent les mêmes, soit les liens hiérarchiques et la structure de gouvernance, une attention soutenue sur la Réserve avec un examen de l’organisation des Rangers canadiens et la simplification du processus de transition pour les militaires malades et blessés et leurs familles.

Pour en savoir plus sur le travail accompli au Bureau de l’Ombudsman pendant la dernière année financière, je vous invite à lire le rapport annuel intégralement.

 

Gary Walbourne
Ombudsman

Date de modification :