La Force de réserve

Les Réservistes : Qui sont-ils et que font ils?

La Force de réserve est un élément vital des Forces armées canadiennes. Ce groupe est composé d’officiers et de militaires du rang enrôlés pour un service militaire qui n’est pas continu à temps plein. La Réserve comporte quatre sous-éléments : la Première réserve, les Rangers canadiens, le Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets et la Réserve supplémentaire. Les personnes qui s’enrôlent dans ces éléments forment une force entrainée et utile qui contribue de façon importante aux FAC au pays, par leur présence et leur service lors de situations urgentes et dans les collectivités (administration et instruction des organisations de cadets), ainsi qu’à l’étranger, dans le cadre d’opérations internationales.

La Force de réserve comporte quatre sous-composantes :
Première réserve

La Première réserve se compose en grande partie de soldats, marins et aviateurs à temps partiel qui travaillent dans les manèges militaires, les unités de la Réserve ou les unités de la Force régulière partout au Canada et à l’étranger. C’est la plus grande des sous-composantes avec environ 27 000 réservistes.

Rangers canadiens

Les Rangers canadiens assurent une présence militaire dans les régions peu peuplées nordiques, côtières et isolées du Canada. Cette sous-composante compte environ 5 000 membres.

Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets

Le Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets se compose d’officiers du Cadre des instructeurs de cadets, d’officiers en service général et de militaires du rang en service général dont les principales responsabilités comprennent la gestion et l’administration du Programme des cadets. Cette sous‑composante compte environ 8 000 membres.

Réserve supplémentaire

La Réserve supplémentaire se compose principalement d’anciens membres des Forces armées canadiennes qui, tandis qu’ils sont inactifs, peuvent être sollicités pour reprendre du service en cas d’urgence nationale. Cette sous-composante compte actuellement environ 9 500 membres.

 

Comment et où emploie-t-on les membres de la Première réserve?

Les membres peuvent être employés dans trois classes de service :

Classe A

Courtes périodes de service d’une durée continue maximale de 12 jours civils consécutifs. La plupart des réservistes sont employés en service de classe A, habituellement à raison d’un soir par semaine et d’une fin de semaine par mois. Ils peuvent occasionnellement demander des affectations à temps plein de niveau supérieur.

Classe B

Périodes de service de 13 jours consécutifs ou plus. Ces membres sont employés pour des affectations temporaires à temps plein, comme suivre un entrainement, enseigner dans un établissement d’instruction, soutenir des activités d’entrainement ou occuper un poste à temps plein dans une unité. Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes emploient les réservistes en service de classe B pour des périodes de 180 jours et moins et de plus de 180 jours1.

Classe C

Périodes de service utilisées lorsqu’un membre occupe à temps plein un poste au sein de la Force régulière ou remplit des fonctions opérationnelles approuvées par le chef d’état-major de la défense ou en son nom. Les réservistes en service de classe C ont une solde et des avantages équivalents à ceux des membres de la Force régulière, mais servent dans cette classe temporairement. Par exemple, la plupart des réservistes qui ont servi en Afghanistan étaient en service de classe C. Ceux qui aident en période d’urgence nationale –inondations, incendies, verglas– peuvent le faire en classe C. Au 31 mars 2017, il y avait 531 réservistes de la Première réserve en période d’emploi de Class C2.

Première Réserve

Qui sont les membres de la Première réserve

La Première réserve se compose en grande partie de membres qui occupent un emploi civil à temps plein ou qui font des études, et qui se consacrent aux forces armées à temps partiel.

Les hommes et les femmes qui composent la Première réserve contribuent à la défense et à la sécurité du Canada. Ils sont formés pour occuper l’emploi qu’ils ont choisi et, par la suite, pour se préparer aux opérations nationales ou internationales.

Les membres de la Première réserve travaillent dans les collectivités partout au Canada. Ils sont nombreux à habiter dans les grands centres urbains, mais certains se trouvent dans des régions isolées dans les quatre coins du pays. Les unités de la Réserve sont soutenues par une base ou une escadre des Forces armées canadiennes; cependant, bon nombre d’entre elles ne sont pas situées à proximité de ces établissements ou des services qui viennent avec.

La sous-composante de la Première réserve englobe les six éléments suivants3:

  1. Réserve navale (3 215 réservistes dans 24 Divisions de la Réserve navale);
  2. Réserve de l’Armée canadienne (18 936 réservistes à temps plein et à temps partiel dans 123 unités réparties dans 117 villes);
  3. Réserve de l’Aviation royale canadienne (2 068 réservistes, employés dans des effectifs à l’échelle du Canada);
  4. Commandement du personnel militaire. Il inclut la Réserve des Services de santé des Forces canadiennes (1 025 membres répartis dans deux groupes fonctionnels – 14 Ambulances de campagne de la Réserve et le Détachement Ottawa du 1er Hôpital de campagne du Canada) et le Cadre de la Première réserve (CPR) du Quartier général de la Défense nationale (1 363 membres);
  5. Réserve du Commandement des forces d’opérations spéciales du Canada;
  6. Réserve du Juge-avocat général (environ 50 avocats en service de classe A et de classe B à court terme, dans divers rôles de soutien juridique).

Rangers canadiens

Les Rangers canadiens fournissent « une présence militaire dans les régions nordiques, côtières et isolées peu peuplées du Canada qui ne peuvent pas être prises en charge convenablement ou économiquement par d’autres éléments des FAC ». Au 30 avril 2016, les FAC comptaient une force de 4 985 Rangers canadiens, répartie dans 180 patrouilles. Il y avait 3 929 hommes (79 %) et 1 056 femmes (21 %).

En 2016, les Rangers canadiens ont pris part à 25 opérations de recherche et sauvetage et ont sauvé la vie de 32 personnes4.

Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets

Les membres du Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets (SAIOC) sont des membres des Forces armées canadiennes dont la tâche principale est la supervision, l’administration et l’instruction des cadets ou des Rangers juniors canadiens lorsque ces derniers se rendent au centre d’instruction d’été des cadets ou participent à d’autres activités des cadets. Le SAIOC est composé d’officiers du GPM Cadre des instructeurs de cadets (CIC) et de militaires d’autres groupes professionnels militaires. Le service dans cette sous-composante de la Force de réserve ne requiert pas d’effectuer d’autres tâches militaires.

Environ 7 800 officiers commissionnés du Cadre des instructeurs de cadets entrainent plus de 52 000 cadets5 de 12 à 18 ans.

Réserve supplémentaire

La Réserve supplémentaire « est composée de militaires qui, selon le cas : ont déjà servi dans la F rég ou dans un autre sous-élément de la F rés; n’avaient pas d’expérience militaire antérieure lorsqu’ils se sont enrôlés, mais qui possèdent des compétences ou une expertise particulières répondant à des besoins militaires6 ».

Cette liste comporte environ 9 500 anciens militaires réguliers et réservistes qui n’ont pas à faire l’entrainement annuel, mais peuvent choisir de reprendre du service volontairement7.

Les membres de la Première réserve prennent-ils part à des opérations nationales et internationales?

Opérations internationales

Les membres de la Première réserve ont fait d’importantes contributions aux opérations des FAC et continuent d’être très actifs les fronts international et national.

Celui qui en fait la demande volontairement et qui est sélectionné pour un déploiement international est généralement envoyé en renfort de la Force régulière. Il est possible qu’il soit le seul ou un des rares dans son unité d’appartenance à participer à la mission. Au cours des 25 dernières années, les réservistes ont participé à des opérations internationales dans les Balkans, au Moyen-Orient et en Afrique, et à des crises humanitaires en Haïti et aux Philippines.

Opérations au pays

Les membres de la Première réserve et les Rangers canadiens peuvent être appelés à servir, avec leur consentement, dans des opérations au pays, au sein d’une force de sécurité lors d’événements, pour des missions de recherche et sauvetage ou en cas de catastrophe naturelle. Voici quelques exemples :

  • Assistance aux autorités provinciales et territoriales lors de feux de forêt, d’inondations et autres catastrophes naturelles au Canada (Opération LENTUS) :
    • Contribution aux services d’urgence lors des inondations au Québec (mai 2017)
    • Évacuation des résidents de Kashechewan (avril 2017)
    • Tempête de verglas au Nouveau-Brunswick (janvier 2017)
    • Feux de forêt à Fort McMurray (2016)
  • Participation au programme de Parcs Canada visant à éviter que les routes du col Rogers soient bloquées par des avalanches (Op Palaci, avril 2017)
  • Patrouilles de souveraineté et exercices de sécurité interarmées dans l’Extrême-Arctique et l’Arctique du Centre (Op Nunalivut, février 2017)
  • Contribution aux patrouilles d’affirmation de la souveraineté et aux exercices de sécurité pangouvernementaux qui ont lieu dans l’Extrême-Arctique et l’Arctique de l’Est (Op Nanook, août 2016)
  • Opérations de recherche et sauvetage au sol, comme le sauvetage d’un chasseur perdu

Où puis-je m’enrôler dans la Force de réserve?

Consultez le site web du recrutement sous la rubrique des emplois à temps partiel, au http://www.forces.ca/fr/home.

Où puis-je voir les emplois de la Réserve?

Possibilités d’emploi dans la Réserve : http://armyapp.forces.gc.ca/reo-oer/fr/index.aspx

Pour plus de renseignements sur les emplois dans la Réserve, consultez l’Instruction 20/04 du personnel militaire des Forces canadiennes, « Politique administrative pour le service de Réserve de classe A, de classe B et de classe C » (seulement disponible sur l’intranet du Réseau d’information de la défense). Si vous n’avez pas accès à ce réseau interne, communiquez avec notre bureau pour obtenir une copie de l’instruction.

Soutien de l’employeur pour les réservistes

Les réservistes peuvent demander des conseils et du soutien pour l’acquittement de leurs tâches militaires auprès du Conseil de liaison des Forces canadiennes (CLFC). Le CLFC a pour mandat d’aider les réservistes au sujet du soutien des employeurs et d’augmenter la disponibilité des réservistes en obtenant le soutien et la coopération des chefs d’organisations canadiens.

Le principal mécanisme de soutien avancé par le CLFC et d’encourager les employeurs et établissements scolaires civils à accorder aux réservistes des congés afin qu’ils puissent accomplir leurs militaires, de façon volontaire, sans pénalité, ce qui permet d’ajouter des ressources importantes aux capacités des Forces armées canadiennes.

Pour plus de renseignements sur la législation fédérale, provinciale et territoriale en matière de sécurité d’emploi pour les réservistes en date de juin 2012, consultez le http://www.forces.gc.ca/fr/affaires-appui-reservistes/politique-conge-service-militaire.page#legislationprotectionemploi 

Notes en bas de page

  1. La ligne de partage du service de classe B autour de 180 jours est un seuil récurrent pour les avantages des réservistes en service de classe B. La Loi d’indemnisation des militaires ayant subi des blessures l’énonce comme étant de plus de 180 jours et 180 jours ou moins. Par contre, les politiques et les règlements des Forces armées canadiennes divergent. Certains font état de plus de 180 jours et jusqu’à 180 jours, sans faire mention des durées de service de 180 jours exactement. D’autres politiques et règlements des Forces canadiennes ne disent rien sur la durée des périodes de service de classe B.
  2. Source : Rapport d’avril 2017 du Directeur – Besoins en production de personnel
  3. Force de réseve du Canada – Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017, http://www.forces.gc.ca/fr/a-propos-rapports-pubs-rapport-plans-priorites/2016-force-de-reserve-du-canada.page
  4. http://www.netnewsledger.com/2017/04/07/kitchenuhmaykoosib-canadian-rangers-rescue-hunter/ 
  5. http://cadets.ca/fr/equipe-leadership/cadre-instructor-cadets.page 
  6. http://www.forces.gc.ca/fr/a-propos-politiques-normes-directives-ordonnances-administratives-defense-2000/2020-4.page
  7. La période de service des membres de la Réserve supplémentaire est généralement de cinq ans ou jusqu’à l’âge de la retraite obligatoire, selon la première occurrence. (Instruction 02/15 du personnel militaire – Réserve supplémentaire)
Date de modification :