À notre sujet

Le Bureau de l’Ombudsman a été créé en 1998 pour favoriser l’ouverture d’esprit et la transparence au sein des Forces armées canadiennes et du ministère de la Défense nationale, en plus d’assurer un traitement équitable à l’égard des problèmes soulevés par les membres des Forces armées canadiennes, les employés du Ministère et leur famille.
 

Depuis sa création, le Bureau a exécuté des travaux sur plus de 22 000 cas pour les membres de la communauté de la Défense.
 

Le Bureau est une source directe d’information, d’orientation et de sensibilisation. Lorsque les membres de la communauté de la Défense formulent des plaintes ou soulèvent des problèmes, le personnel du Bureau les oriente vers les services d’aide ou vers les mécanismes existants au sein de cette vaste et complexe organisation qu’est la Défense nationale.
 

Le Bureau est également chargé d’effectuer des examens et des enquêtes sur les problèmes soulevés et les plaintes formulées par les membres des Forces armées canadiennes et par les employés civils du Ministère, actifs et anciens, ainsi que par leurs proches qui pensent avoir été traités de façon injuste ou inappropriée par le ministère de la Défense nationale ou les Forces armées canadiennes.
 

Pendant l’année financière de 2014-2015, le Bureau s’est occupé de 1 436 nouveaux cas soulevés par des membres des Forces armées canadiennes, des employés civils, des membres de famille des militaires et d’autres personnes pouvant avoir recours à ses services. Les nouvelles plaintes ont été classées dans sept catégories principales, soit les avantages sociaux, les libérations des Forces armées canadiennes, les soins médicaux, les affectations militaires, le harcèlement, le redressement des griefs, et le recrutement.
 

Les enquêteurs du Bureau de l’Ombudsman visent toujours à résoudre les plaintes de façon informelle et au plus bas niveau possible. Néanmoins, les plaintes peuvent également faire l’objet d’enquêtes approfondies menant à un rapport formel dont les conclusions et les recommandations sont rendues publiques.
 

Les membres de la communauté de la Défense qui soulèvent un problème ou déposent une plainte auprès du Bureau de l’Ombudsman peuvent le faire sans crainte de représailles. De plus, tout renseignement obtenu par le Bureau durant l’examen d’un dossier demeure confidentiel.
 

De façon plus générale, l’Ombudsman a pour mandat de mener des enquêtes et de formuler des recommandations visant à améliorer le bien-être et la qualité de vie des membres de la communauté de la Défense. Des enquêtes déjà menées par le Bureau ont permis de réaliser des progrès substantiels et durables au sein des Forces armées canadiennes, notamment des changements importants dans le dossier du syndrome de stress post-traumatique et des traumatismes liés au stress opérationnel, et l’élaboration d’une meilleure approche relative au traitement des familles des militaires tués dans l’exercice de leurs fonctions.

Date de modification :