Rapports sur les cadets - soutenir nos jeunes

Au début de mon mandat, j’ai demandé au ministre de la Défense nationale l’autorisation d’enquêter sur un événement antérieur à la mise sur pied de mon bureau, soit l’explosion d’une grenade qui avait tué six cadets et en avait blessé des dizaines d’autres à la BFC Valcartier. En juillet 2015, la publication de mon rapport a été grandement publicisée. Dans ce rapport, je me concentrais sur le manque d’assistance offerte aux personnes blessées et à leurs familles, ainsi qu’aux familles des six garçons décédés.

Après avoir mené cette enquête, j’ai posé trois questions fondamentales à mon équipe : si un tel accident se produisait aujourd’hui, plus de 40 ans plus tard, est-ce que les politiques et règlements en vigueur assureraient un environnement sécuritaire aux victimes? Avons-nous rendu le système d’indemnisation moins complexe au cas où une tragédie frapperait des cadets en uniforme? Enfin, le système est-il équitable?

Nous n’avons pu répondre à ces questions de façon claire et sans équivoque.

Ainsi, en décembre 2015, mon bureau a entamé un examen systémique du Programme des cadets du Canada dans le but de formuler des recommandations claires aux Forces armées canadiennes pour que l’injustice administrative et procédurale qui a eu lieu après les événements de 1974 ne se reproduise jamais.

Je suis d’avis que mes recommandations sont claires, concises et réalisables. Elles contribueront grandement à rétablir l’équité pour ce groupe vulnérable. Nos fils et nos filles le méritent.

Dans sa réponse, le ministre de la Défense nationale a indiqué que les Forces armées canadiennes allaient travailler avec l’organisation des cadets pour procéder à l’examen du «processus de soutien aux cadets qui souffrent d’une maladie ou blessure attribuable à une activité approuvée des cadets», et que ce dernier allait inclure «une analyse des différences entre le soutien offert aux réservistes à temps plein et à temps partiel et le soutien offert aux cadets».

Heureusement, je suis heureux d’indiquer que mon bureau a travaillé en étroite collaboration avec l’organisation des cadets afin d’élaborer ces recommandations et que l’étude qu’ils tentent de mener a déjà été complétée par mon bureau. Je partagerai les résultats de cette étude avec le Ministre et le public dans un avenir rapproché.

Gary Walbourne
Ombudsman de la Défense nationale et des Forces canadiennes

Date de modification :